Réponse au Maire

Après le refus de les rencontrer, les auteurs du manifeste de l’écluse ont écrit au maire.

Jean Louis Boussac

Jean Jalvy

Jeanine Panteix

Copie a été envoyée à

Madame la Préfète :  Fabienne Buccio,

Monsieur le Préfet délégué :  Martin Guespereau

Monsieur le Président de l’A.O.B :  V. Mollen

Monsieur le Président du syndicat des Ostréiculteurs : P.Fribourg

Madame la Directrice de l’A.S.A de la Maline : E.Jalvy

Monsieur Le rédacteur en chef de Sud Ouest : P Venries

Monsieur le Maire,


Après lecture de votre réponse à notre Manifeste du 16 Novembre 2020, signé par plus de 50 riverains, nous souhaitons vous exprimer notre forte déception à la suite de votre refus de nous rencontrer au motif que vous avez déjà reçu deux associations de riverains.Il se trouve que la totalité des riverains du Canelot n’est pas représentée par ces associations nouvellement créées ; notamment les ostréiculteurs qui exploitent leurs bassins en bordure du Canelot.


Or, ces derniers, forts des années passées et des incidents survenus lors des gros coefficients de marée et de vent d’ouest, sont particulièrement inquiets car leur préjudice en cas d’inondation serait l’arrêt de leur activité.   Si à la suite d’un dysfonctionnement de l’écluse, l’eau de la Maline s’avérait insalubre, c’est l’ensemble des viviers qui serait fermé (digue Est et Ouest, soit 40 exploitants).


Nous avons bien compris que vous vous engagez à rénover la totalité de l’ouvrage en 2021, Cependant l’échéance de ce projet ne répond pas à la situation présente et à la nécessité de protéger la zone dans les délais les plus brefs.


Cet ouvrage comporte deux jeux de portes : 1- les portes en bois qui font office de barrage et 2- les portes métalliques comme portes de secours.


Comme vous le savez, dans les années passées ce sont ces portes en bois qui étaient utilisées pour faire office d’écluse ; les portes métalliques ne servant qu’en cas de tempête ou de gros coefficient de marée.


Aussi, la solution proposée de mise en place de caoutchoucs d’étanchéité entre les portes métalliques, est insuffisante car le renforcement des gonds des portes en bois est indispensable.


Cette réparation urgente ne représenterait pas un coût supérieur à 1% du budget global de rénovation de l’écluse et rassurerait l’ensemble des habitants et exploitants avant les intempéries de l’hiver.


Espérant que vous comprendrez notre insistance à obtenir des actions immédiates pour sécuriser la zone dans l’attente de la rénovation globale de l’écluse, nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.


Jean Louis Boussac                          Jean Jalvy                                          Jeanine Panteix


.

Leave your comment